top

Présenter un lieu

1-La cour de récréation

La cour de récréation est située derrière l’école.
Très vaste et de forme rectangulaire, elle est entourée d’un mur élevé de deux mètres.
Le sol, recouvert d’un galet rond très fin, est légèrement en pente pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales qui se fait par des caniveaux.
Deux rangées de tilleuls protègent les élèves contre les ardeurs du soleil d’été. En cas de mauvais temps, ils trouvent un abri sous le préau couvert.
Le long des murs, des urinoirs et des cabinets en nombre suffisant sont disposés, ainsi que des lavabos où l’eau coule abondamment.
J’aime la cour de l’école parce qu’elle est confortable et que j’y fais, pendant les récréations, de bonnes parties avec mes camarades.

La pratique du vocabulaire et de la composition française, Cours moyen, Editions Fernand Nathan. 

2-La rue sous la pluie

La rue, d’ordinaire très animée, est presque déserte. Depuis une demi-heure la pluie tombe en abondance, en faisant entendre une sorte de crépitement sur le pavé et les vitres.
Des flaques d’eau séjournent sur la chaussée. Le long des trottoirs coulent de véritables ruisseaux qui vont se perdre avec fracas dans les aqueducs.
Dehors, il y a peu de monde. Les piétons qui ont été surpris par l’averse cherchent en hâte un abri. Ceux, plus prévoyants, qui se sont munis d’un parapluie, marche à pas précipités. Les gamins, enveloppés dans leurs capuchons, s’amusent des embarras et de la mine des gens.

La pratique du vocabulaire et de la composition française, Cours moyen, Editions Fernand Nathan.

3-Paysage

On voit de ma fenêtre un étroit paysage :
Des fourrés, puis un pin tout contre la maison ;
Une route, et plus loin les toits roux du village ;
Enfin des peupliers découpent l’horizon.
Un jour d’été sommeille en un demi silence ;
On entend un ruisseau, dans des saules caché ;
Un coup de vent : le pin murmure et se balance ;
Dans un carré de choux parlent deux maraîchers.
D’avance on connaît tout de cette simple terre ;
On le croit ; mais soudain tout change, tout surprend :
De la simplicité naît un autre mystère ;
Et l’étroit horizon semble infiniment grand.

Robert Honnert, "Les désirs".

4-Guelma

La route qui serpente d’ouest en est, entre Constantine et Guelma mène à Hammam CHELLALA autrefois (Meskhoutine), c’est l’un des endroits les plus visités de la région.
C’est un complexe thermal dont les eaux sulfureuses s’écoulent bouillantes. Ce sont les eaux les plus chaudes au monde après celles du Geysers  d’Island. Leur température peut atteindre 98°  (…).
D’autres endroits propices existent à Guelma. Citons le théâtre romain de la ville, le riche musée et les ruines romaines d’Héliopolis avec la piscine romaine.
Tous ces sites attestent de l’histoire millénaire de cette wilaya.

Guide Touristique, EGT-EST.

5-Tipaza

À proximité de la ville de Tipaza, face au Chenoua, s’étend l’ancienne ville romaine. Pour la visiter, il faut entrer dans un immense parc où le touriste découvrira les ruines, dispersées parmi les oliviers, les lentisques et les chênes verts.
On découvre à droite, un premier monument : l’amphithéâtre. C’est dans l’arène de 80 mètres de long qu’avaient lieu les combats entre les hommes armés et les bêtes féroces.

Guide touristique, Ministère du tourisme.

6-Larbâa Nath Irathen

Larbâa Nath Irathen, anciennement appelée Fort National, avec à ses paortes et sa muraille se découpant dans le paysage environnant, possédait un cachet particulier. Sa morphologie de ville en gradins épousant les sinuosités du terrain, ses bâtiments coloniaux à l'architecture élégante, ses hôtels et son activité touristique, ses arbres aussi ... lui conféraient une beauté singulière et une grande richesse spatiale qui ne laissait aucun visiteur indifférent. Bien qu'elle soit à présent noyée de construction uniformes et difformes, saturée de véhicules et dépourvues d'arbres, son âme demeure ... attendant d'être ravivée.

Lynda Ouar, Architecte. "El Watan du lundi 2 septembre 2013."  


bottom