top

Le vieux chêne

Texte 23

Le vieux chêne

 

Le vieux chêne

 
 

Le petit garçon aime bien parler au vieux chêne. Il dit en sifflant :
« Comment tu t’appelles ?
-Tuoootu, dit le chêne.
-C’est toi le roi de la forêt ? demande le petit garçon.
-Non, non, le roi de la forêt habite très loin d’ici, de l’autre côté de la montagne. Mais c’est un chêne comme moi.
-Comment il s’appelle ? »
Le vieux chêne réfléchit un instant. Quand il réfléchit, ses branches craquent.
« Nous disons : Wootooyoo, ça veut dire Majesté dans notre langage.
-Il doit être bien vieux, dit le petit garçon.
-S’il est vieux ! Il était déjà vieux quand je suis né, il y a 3000 ans. »
Le petit garçon est plein de respect pour le vieux chêne.
« Ça doit être bien de vivre aussi vieux.
-Oui, on apprend beaucoup de choses, dit le chêne.
-Un jour, tu seras peut-être le roi de la forêt », dit le petit garçon.
Le vieux chêne se redresse un peu, flatté.
« Qui sait ? Si je ne suis pas foudroyé, peut-être, oui…
-Et les peupliers ? Ils ne peuvent pas être roi ? »
Le vieux chêne ricane en sifflant.
« Eux ? Ils ne pensent qu’à bavarder, comme les oiseaux. Ils finiront tous dans les boîtes d’allumettes. »
Le petit garçon est un peu triste, parce qu’il aime bien les peupliers. Il prend congé du vieux chêne, et il continue à marcher dans la forêt.

Jean-Marie LE CLĒZIO, Voyage au pays des arbres (Coll. « Enfantimages», Gallimard).

Questions

I-Compréhension :

1-Quel est le type de ce texte ? Justifie ta réponse.          
2-Qui sont les acteurs ?                                                
3-Que défend l’auteur ? Relève un argument pour justifier ta réponse.  
4-Propose un titre au texte.  
5-« Prendre congé du vieux chêne » signifie : (Souligne la bonne réponse) 
a) Se retirer    b)   Marcher   d)    Quitter    ?
6-A quelle famille appartiennent les quatre mots soulignés dans le texte ?   
7-Les peupliers ne peuvent pas être rois ? Pose de deux autres manières différentes la même question. 
8-« Le vieux chêne réfléchit un instant. » Mets la phrase au pluriel à l’imparfait de l’indicatif.

II-Production écrite :

Comme dans le texte et en t’inspirant de celui-ci, imagine un autre dialogue avec les nuages ou le papillon.

 

 


bottom