top

EXPLIQUER UN PHENOMENE NATUREL

1-Les abeilles et le miel

Les abeilles produisent le miel car leur nourriture et celle de leur couvain : œufs, larves, nymphes.

Les butineuses récoltent le pollen, fine poussière qui permet aux fleurs de se reproduire, et le nectar. Le pollen, placé dans des cellules de la ruche, est le « pain » des jeunes abeilles.
Le nectar, liquide sucré des fleurs, stocké dans leur jabot, l’estomac des abeilles, est transformé en miel grâce à leur salive. Elles le régurgitent dans des cellules de la ruche et le laissent « mûrir ». Les apiculteurs prennent uniquement les réserves du miel dont elles n’auront pas besoin pour se nourrir.

2-D’où vient l’eau de la rivière ?

Les filets d’eau, formés par la pluie, ou les sources, les cascades, la fonte des neiges et les torrents donnent des rivières, des cours d’eau de faible ou moyenne importance.

L’eau dévale des montagnes, alimentée par la pluie et la neige fondue. Au début, ce cours étroit et rapide forme des cascades qui entraînent des pierres. Celles-ci élargissent le lit du torrent. Quand il atteint la vallée, il a bien grossi et sa force diminue peu à peu. Puis l’eau est retenue par un bassin naturel ou un barrage et s’écoule : c’est la rivière, qui rejoindra dans la plaine un fleuve, lequel se jettera dans la mer.

3-Comment une grotte se forme-t-elle ?

Les eaux de pluie coulent sous la terre. Une roche absorbe facilement la pluie : le calcaire. Les eaux souterraines l’usent pour former les grottes.

Les eaux rongent d’autant plus aisément le calcaire que, privées de l’oxygène de l’air, elles se chargent en gaz carbonique. Elles deviennent donc acides et corrosives. Elles commencent par former des fissures puis, petit à petit, ces fissures s’agrandissent jusqu’à former une caverne ou une grotte. L’eau continue à pénétrer dans les grottes par le sol. C’est pourquoi on peut observer de l’eau qui coule par le plafond de la grotte. Cette eau rejoint la source souterraine. En coulant, elle forme des stalactites, longues tiges de minéraux entraînés par parcelles par les gouttes. Il faut des milliers d’années pour en faire de gros. Les stalagmites sont des stalactites qui montent du sol vers le plafond de la grotte.

4-Comment l’araignée tisse-t-elle sa toile ?

Par de petits trous placés sous son ventre sort un liquide qui durcit tout de suite à l’air et forme un fil de soie. L’araignée le tend avec ses pattes et trouve des points d’accroche.

L’araignée fixe un cadre sur un support, à l’aide d’un liquide visqueux qui durcit à l’air, secrété par des glandes situées sous son ventre. Elle tisse des fils qui vont du centre vers l’extérieur. Enfin, elle fait le chemin inverse pour élaborer une autre spirale serrée et gluante, tout en détruisant la première.

5-Comment le brouillard se forme-t-il ?

Exactement comme les nuages, puisque le brouillard est un nuage qui s’est formé tout près du sol.

Le brouillard se forme donc de gouttelettes d’eau invisibles qui se condensent en vapeur au contact de l’air froid. Car l’air froid contient moins d’humidité que l’air chaud. Les gouttes ne sont donc pas à leur aise et elles diminuent de volume en même temps qu’elles gagnent en densité. Normalement, elles s’élèvent pour former des nuages, car l’air froid se trouve loin au-dessus de la Terre. Mais quand l’air est froid près de la Terre, elles restent là.

6-Comment naît une montagne ?

Par glissement de croûtes… Les chaînes de montagnes se forment là où les plaques de l’écorce terrestre se rencontrent. Quand deux plaques continentales se heurtent, s’est la collision : les roches se chevauchent et se plissent. Le résultat est qu’elles s’élèvent lentement. Les Alpes sont nées ainsi.

Notre planète c’est un peu comme un oignon : il y a plusieurs couches qui se superposent. D’abord, il y a la croûte terrestre, sur laquelle nous marchons, et la lithosphère. Ensuite vient l’asthénosphère et enfin, le manteau (de 700 à…2900 km d’épaisseur !). La croûte et la lithosphère sont rigides. Ce qui n’est pas le cas de la troisième couche, l’asthénosphère. Cette couche se déforme comme du plastique. La croûte « glisse » sur l’asthénosphère ce qui permet aux plaques tectoniques de se mettre en mouvement.

7-Le cycle de l’eau

La Terre possède un montant d’eau limité. Cette eau se déplace sans arrêt, dans ce que nous appelons le cycle de l’eau.

1-L’air chaud transforme l’eau de l’océan ou l’eau qui se trouve sur terre en vapeur qui s’élève dans le ciel. Cette vapeur d’eau se transforme en petits nuages.
2-Lorsque les gouttes d’eau contenues dans ces nuages deviennent trop lourdes, elles retombent sur la Terre sous forme de pluie ou de neige.
3-L’eau qui retombe est absorbée par le sol, et alimente les lacs et les cours d’eau. Le cycle recommence alors… L’air chaud évapore l’eau de la terre et des océans !

8-Comment fabrique-t-on la soie ?

Tout commence avec le ver à soie. Celui-ci n’est autre que la chenille d’un papillon : le bombyx du mûrier. Ce ver se nourrit en effet exclusivement des feuilles d’un arbre : le mûrier. Avec sa salive, il produit un fil qui lui sert à façonner le cocon où il va se transformer en chrysalide. Ce fil, appelé « le grès », peut faire plusieurs centaines de mètres de long. Déroulé, il sert à fabriquer le fil à soie.

Sources :
-Les textes 1, 2, 4 et 8 sont extraits du livre « Dis pourquoi … le ciel est bleu ? Editions Hachette Jeunesse.
-Le texte 3 est extrait du livre « Pourquoi ? Comment ? », 1001 réponses pour tout savoir, Editions EdiCulture, AUZOU.
-Les textes 5, 6 et 7 sont extraits des livres « Ma planète en Questions&Réponses, Editions DISNEY 2010.


bottom